Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Homélies vidéo

  • DERNIERES HOMÉLIES

     ÉPARCHIE ORTHODOXE DE PARIS - FRANCE    

        

    PROJETBLASONMETROPOLEDEFRANCE2.jpg

    FAIRE SILENCE LORSQUE NOUS SOMMES APPELÉS À LA PRIÈRE

    derhomli.jpg

    Le Métropolite Michel Laroche nous explique dans son homélie que l'âme est bavarde, et lorsque le doux souffle de l'Esprit Saint nous appelle à la prière, comme Marthe nous nous agitons intérieurement et extérieurement alors qu'il faudrait que notre âme rentre en silence au pied du Christ comme Marie. Le démon rusé nous présente des taches à accomplir en nous disant: fais d'abord ceci ou cela et ensuite tu seras tranquille pour ta prière. Mais si nous l'écoutons, l'esprit de prière disparaîtra et nous aurons tout perdu.

     

    derhom.jpg

     

    Ajoutée le 8 sept. 2015

    Le Métropolite Michel Laroche nous exprime que dans le « Sermon sur la Montagne » le Christ ne cesse de nous dire avec le « Notre Père » dans le Commandement qu’Il nous donne : « Remettez-nous de nos dettes comme nous remettons à nos débiteurs » l’importance du Pardon ! C’est ce mot exacte de « dette » que le Christ explique toujours dans Son « Sermon sur la Montagne » comme le commentaire du versé du Notre Père : « Remettez-nous de nos dettes comme nous remettons à nos débiteurs ». Ce versé du « Notre Père » si mal traduit généralement en dans l’Église Catholique et dans le « Notre Père œcuménique » par : « Pardonnes-nous nos offenses comme nous pardonnons nous aussi à ceux qui nous ont offensés ». Le Seigneur n’a jamais prononcé ces mots, ni de « pardon » ni d’ « offenses ». Christ ne parle que de la dette du péché, de nos dettes qu’Il rachète sur sa Croix. En Abaissant la signification de nos dettes rachetées par le sacrifice du Seigneur sur Sa Croix qui y déchire la cédule du péché, par une idée si étrangère à la pensée du Christ, celle d’offenses, dans lesquelles il y aurait « un offensé » qui attend réparation de l’offense ; et non « la remise de nos dettes » déjà effacées sur Sa Croix par le Christ, c’est l’un des enseignements les plus importants du Christ qui est défiguré !
    Sémantiquement la controverse sur la bonne traduction en français qui donne le choix entre ces deux mots au pluriel :« offenses » ou « dettes » n’existe pas si l’on s’en réfère au texte original grec. En grec, c’est bien le mot Οφειλήματα opheilèmata présent dans le « Notre Père » et qui n’a qu’un seul sens : « dette ». Au-delà de l’exactitude d’un vocabulaire précis se dessine toute la vaste question de la remise de la dette irremboursable dont le Christ glosera lui-même dans de nombreuses paraboles. L’Apôtre Paul résume très bien le sujet en écrivant que le Christ : « a effacé la cédule de notre dette en la clouant sur la Croix » . La remise de la dette commence par celle, incalculable, de la vie offerte du Christ sur la Croix à Son Père pour effacer totalement la dette du péché. Ce prix irremboursable, acquitté une fois pour toutes sur la Croix par le Christ, donne tout son sens à la demande de la prière : « Remets nous de nos dettes » c’est-à-dire greffe-nous à Toi dans Ta Chair blessée, couronnée d’épines, transpercée, afin qu’unis à elle, nous voyons toutes nos dettes effacées par Ton sacrifice. 
    Pour que cette supplique soit agissante il est demandé aux chrétiens de faire circuler cet amour, ce pardon, dans tout le Corps de l’Église comme il circule en eux : « comme nous remettons à nos débiteurs » ; sans cette seconde partie de la prière mise en pratique chaque jour, chaque heure chaque minute, la greffe à la vigne ne prendra pas car elle ne sera pas irriguée par la sève de l’amour et du pardon.

    dekor231.gif

     

    DERHOMELIE.jpg

    http://static.blog4ever.com/2014/06/774868/artfichier_774868_3859673_201406212947283.jpg

    PENTECÔTE 2015: RESPIRONS L'ESPRIT SAINT !

     

    Homélie pour la Pentecôte 2015 : Respirons l’Esprit Saint !
    Son Eminence le Métropolite Michel Laroche dans son homélie sur la Pentecôte nous explique que l’âme est notre poumon spirituel par lequel nous respirions l’Esprit Saint par la prière en faisant ainsi battre notre cœur uni au Christ. Si nous cessons la prière, nous nous asphyxions spirituellement. Afin de mieux illustrer son propos sur la différence entre une vie vertueuse et même socialement humaniste, mais sans prière avec des œuvres réalisées sans prière , d’œuvres non faites en Nom du Christ, mais en leur propre nom qui est alors glorifié par le monde. Et des mêmes œuvres réalisées au Nom du Christ et dont nous attribuons avec humilité non à nous mêmes, mais au Christ la réalisation, alors ces dernières œuvres procurent l’Esprit saint ; C’est la Parabole des Vierges Sages et des Vierges folles.

     

     

    dekor231.gif

     

     
  • L'Eucharistie, chair de la Mère de Dieu


    Publiée le 11 avril 2013

    Le Métropolite Michel Laroche dans son Homélie nous explique que la dimension Eucharistique de la chair de la Mère de Dieu. C'est de sa chair que né le Verbe, elle est la première Eucharistie, à la fois Temple, Autel et chair qui va devenir par la descente du Saint Esprit, Verbe - chair. Wladika Michel nous parle de la dimension vertical de l'Eucharistie qui nous unie à la Divinité et de sa dimension horizontale qui nous unis les un aux autres, nous qui devenons une seule chair avec le Christ et une seule chair avec l'Ecclésia, l'assemblée de tous les baptisés...


    •  
  • Pour le Carême avançons dans le pardon.


    Le Métropolite Michel Laroche (patriarcat de Kiev) complète sa lettre pastorale sur le pardon dans une homélie dans la quelle il donne des conseils pratiques précis. Le pardon c'est l'espérance du salut dans celui qui a un moment nous persécute, mais qui comme Saul qui lapide Stéphanos et devient ensuite Paul l'Apôtre des nation: hier un assassin aujourd'hui un saint. Le pardon c'est changer notre regard sur l'autre dans la certitude que le Christ l'appel lui aussi à la conversion, et le porte comme il nous porte dans sa chair blessée, transpercée et couronnée d'épines. Le jeûne du pardon est le plus important à pratiquer dans le Carême.

  • Noël: Semblable à la Mère de Dieu, faisons naitre en nous le Christ dans notre chair


    Le métropolite Michel Laroche dans son Homélie de Noël reprenant un enseignement reçu de la part du Starets Cléopas au monastère de Sihastria en Roumanie en 1973, compare ceux qui reçoivent le Christ Eucharistique en eux dans la communion, à la naissance du Christ dans la chair le jour de l'Annonciation et les 9 mois suivants. Semblables à la Mère de Dieu, ils sont porteurs du Christ dans leur chair, et il peuvent murmurer au Christ qui est en eux, son doux Nom:Jésus, Jésus Jésus...et tout lui demander !

  • Deuxième partie de l'homélie sur l'enseignement de feu du Starets Cléopas.


    Deuxième partie de Homélie du Métropolite Michel Laroche sur l'enseignement de feux du Starets Cléopas concernant la prière Eucharistique du Nom de Jésus dans la Tradition Hésychaste Orthodoxe.

  • Homélie sur l'enseignement de feu du Starest Cléopas


    Première partie de Homélie du Métropolite Michel Laroche sur l'enseignement de feux du Starets Cléopas concernant la prière Eucharistique du Nom de Jésus dans la Tradition Hésychaste Orthodoxe. C'est en 1973 lors d'un séjour dans le monastère de Sihastria que le jeune Père Michel reçu de la part du grand starets  cette transmission. Plus tard  étant revenu  à Sihastria, le Père Cléopas lui parla de la communion de désir et comment toute sa vie dans le désert Sainte Marie l'Egyptienne y vécue quarante ans avec l'unique désir de communier au Corps et au Sang du Christ avant de mourir.