Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Géopolitique de l'orthodoxie

  • Enjeux Méditerannée Avril 2007

    ÉGLISE ORTHODOXE D’ISTANBUL
    Les secrets de sa stratégie européenne

     

    par Monseigneur Michel Laroche

     

    Cet article paru en avril 2007 est malheureusement toujours d'actualité. Il n'aborde pas la question de fond, globale,  très complexe, de l'entrée de la Turquie dans l'Union Européenne, mais uniquement son aspect ayant trait au statut de la Grande Eglise.  Nous aborderons dans un prochain article les aspects historiques qui font qu'indéniablement, que l'on soit hostile ou favorable au principe de l'union de la Turquie à l'Europe, l'ancien Empire Ottoman a une histoire commune complexe avec l'Europe en partant d'un fait majeur: il est l'héritier, par la conquête,  de l'Empire Romain Byzantin et a eu dans son giron de nombreuses nations de l'Europe de l'Est telles la Roumanie, la Bulgarie, la Serbie la Grèce....Et des relations privilégiées depuis François Ier avec la France.

  • Actualité géopolitique et ecclésiologie de l’Orthodoxie, à propos de notre dernier article « Guerre et paix »

     

    bphilarion_fre.jpgPour ceux qui pensaient que notre analyse était excessivement  pessimiste sur l’avenir des relations du patriarcat de Moscou et du patriarcat de Constantinople, nous les invitons à lire cette véritable déclaration de guerre prononcée devant l’agence de presse  russe  Interfax, le Vendredi 10 avril 2009  par le nouveau Président du département des Relations Extérieures du patriarcat de Moscou à propos du patriarcat Œcuménique.

    « Lors de la conférence de presse à l'agence Interfax le 10 avril 2009, l'évêque Hilarion de Volokolamsk, nouveau président du département des relations extérieures du patriarcat de Moscou, a affirmé que les difficultés dans le monde orthodoxe venaient des "prétentions" du patriarcat de Constantinople à "un rôle particulier" dans l'Église orthodoxe."Les prétentions du patriarcat de Constantinople à jouer un rôle particulier dans l'Église orthodoxe sont, à mon avis, un des principaux problèmes actuels, à l'origine d'une situation complexe dans les relations inter orthodoxes", a déclaré Mgr Hilarion.

    Selon l'évêque, "on cherche à projeter sur l'Église orthodoxe le modèle qui existe dans l'Église catholique romaine". Mgr Hilarion a rappelé qu'il n'y avait jamais eu de primauté universelle en Orient, dans la tradition orthodoxe, et que "nous n'avons pas le droit de revoir notre vision de l'Église".

    Engagé depuis plus de dix ans dans le dialogue inter orthodoxe, Mgr Hilarion a regretté le fait qu'actuellement, les "principaux hiérarques" du patriarcat de Constantinople appellent à la révision du principe de la primauté au sein de l'Église orientale. D'après leur vision, le patriarche de Constantinople "devrait régir les églises orthodoxes dans ce qui est appelé diaspora", c'est-à-dire les paroisses et monastères orthodoxes se trouvant hors des frontières des Églises orthodoxes locales.

    Mgr Hilarion a ajouté que toutes ces questions complexes devraient être étudiées en juin prochain à la réunion de la commission inter orthodoxe où, selon l'évêque, Constantinople "cherchera à imposer de force sa propre vision" aux autres Églises orthodoxes. »

    Source :

    http://www.egliserusse.eu