Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Canon de la Mère de Dieu au pied de la Croix pour la Paix dans le Monde

     

    Canon  de la Mère de Dieu au pied  de la Croix pour la Paix dans le Monde

     

    Le Theotokos et Son Fils Mort sur la Croix .jpg

    Se  célèbre en cas  de troubles, de disputes,  ou de  conflits  personnels,  et dans les périodes d’annonce (ou)  de guerre, de guerre civile, de cataclysme (tempête, tremblement de terre, raz de marée, épidémie).

     

    Composé  en reconnaissance A Sa Sainteté le Patriarche Filaret de Kiev et de toute la Russ’Ukraine,  par le Métropolite Michel de Paris (Laroche) - Patriarcat de Kiev.

     

     

    Ode I

     

     

    - Très Sainte Mère de Dieu  toi qui te tient au pied de la Croix, par Tes prières sauves nous.  

     

    O Très Sainte Mère de Dieu qui au pied de la Croix arrosa la terre infertile de ce monde de Tes saintes larmes en  les mélangeant au Sang  répandu de Ton Fils Notre Seigneur Jésus Christ, Tu nous procures les fruits de la terre promise de la Vie. 

     

    - Très Sainte Mère de Dieu  toi qui te tient au pied de la Croix, par Tes prières sauves nous.  

     

     

    O Très Sainte Mère de Dieu en pleurant  sur  Ton Enfant  descendu de la Croix, tu devançais les Myrophores  par l’onction de Tes larmes versées  sur le Saint Corps de ton Fils  et transformais en parfum d’agréables odeurs,  toutes les larmes des pécheurs repentants.

     

    Gloire au Père,  au Fils et au Saint Esprit

     

     O Très Sainte Mère de Dieu Tu n’as pas uniquement versé des larmes sur Ton Fils mais prévoyant le salut universel de Son sacrifice volontaire, Tu as comme aux Noces de Cana  demandé à Jésus de transformer l’eau  de Tes larmes en ivresse du vin nouveau de Sa Résurrection.

     

    Maintenant et toujours et dans les siècles des siècles.  Amin.

     

    Théotokion

     

    Souveraine Toute Sainte, Toi qui a mélangé sur la terre Tes larmes brulantes  au Sang versé par Ton Fils au pied   de Sa Croix :   Tes saintes et bienheureuses larmes brulantes   sont  zéon[1] de la Divine Oblation de Celui qui « s’offre et qui est offert »,   Toi qui est la « Ferveur de la foi remplie du Saint Esprit » !  Par Ses Saintes Souffrances unies aux Tiennes,  sauves Ton peuple qui  t’implore.

     

    Ode II

     

     

    - Très Sainte Mère de Dieu  toi qui te tient au pied de la Croix, par Tes prières sauves nous.  

     

    O Souveraine des Cieux  tu effaces nos soucis, nos préoccupations de ce monde, par Tes saintes larmes versées sur Ton Fils au pied de la Croix, et  Tu ne cesses de l’implorer   comme une avocate inlassable pour le salut de nos âmes.

     

    - Très Sainte Mère de Dieu  toi qui te tient au pied de la Croix, par Tes prières sauves nous.  

     

    O Très Saintes Mère de Dieu en nous empressant vers Tes sainte larmes  comme à La Nouvelle Source de Vie, notre baptême est renouvelé  et nous sommes purifiés et par leurs  flots bienfaisant versés sur ton Fils et sur nous pour notre salut. 

     

    Gloire au Père,  au Fils et au Saint Esprit

     

    Viens Peuple Royal Orthodoxe accours  te désaltérer vers la Fontaines Miraculeuse des larmes de la Toute Sainte,  qui jaillissent  comme une nouvelle Siloé et  auprès de qui se trouve la guérison des causes désespérées pour tous ceux qui audacieusement y puisent.

     

    Maintenant et toujours et dans les siècles des siècles.  Amin.

     

    Théotokion

     

    Très Sainte Mère de Dieu,  Tu deviens non seulement l’avocate insurpassable de ceux qui t’implorent,  mais Tu es la Mère de tous ceux qui espèrent en Toi. En voyant ton Monde sombrer dans le vice, la luxure, la volupté,  l’apostasie, l’athéisme, l’oublie de Dieu et les guerres entre frères, Tu pleures. Mais nous pécheurs un instant aveuglés   par les fausses lumières de ce monde, nous sommes   rebaptiser par  Tes saintes larmes et rendus par Ton intercession  à la Vrais Lumière qui est venu éclairer Monde. 

     

     

     

     

     

    Ode III

     

    - Très Sainte Mère de Dieu  toi qui te tient au pied de la Croix, par Tes prières sauves nous.  

     

    O Très Sainte Mère de Dieu, par Tes Saintes Souffrances aux pied de la Croix en pleurant le trépas de ton Fils unique,  tu étends ta maternité  à nous  tous  qui avons été acquis  à Ton Fils par Son sacrifice volontaire sur Sa Croix. O Notre Mère du Ciel sauves ton Monde.  

     

    - Très Sainte Mère de Dieu  toi qui te tient au pied de la Croix, par Tes prières sauves nous.  

     

    Comme des grappes de raisins  fraichement cueillies qui sont  versées dans la cuve du pressoir pour enrichir de leur saveur éternelle le vin  nouveau des Noces de l’Epoux, l’assemblée magnifique des  Martyrs qui ont brillé dans l’Eglise depuis le commencement de la Proclamation de l’Evangile se tient, O Très sainte Mère de Dieu  à tes côtés en pleurant  et mélangeant leurs larmes et leur sang   aux sueurs et au sang  de Celui qui promet à tous  la Résurrection.

     

    Gloire au Père,  au Fils et au Saint Esprit

     

    O Très Sainte Mère de Dieu, Mère de la Vie qui donne la vie, par tes larmes bienheureuse tu arrose ton monde pour y faire fleurir dans les âmes  de nous tous qui t’invoquons,  les fruit de la patience dans nos épreuves, de l’espérance  dans notre  désespoir,  et par dessus tout de la pureté dans notre impureté.

     

     

    Maintenant et toujours et dans les siècles des siècles.  Amin.

     

    Théotokion

     

    L’Agnelle gémit au pied de la Croix en voyant l’Agneau innocent immolé s’écria : Toi qui donnes la Vie à ceux qui prennent Ta Vie, bénis  Ton Eglise et sauves  Ton monde.

     

     

    Cathiste

     

    O Mon Doux Jésus,  O mon Christ Eucharistique que je reçois à chaque Divine  Liturgie présent dans  Ton Corps et dans Ton Sang.    Tu me fais communier non seulement au Breuvage et à l’Aliment de mon salut, mais à Ton Sacrifice volontaire pour mes péchés. Donnes moi la grâce,  par les prière de Ta Sainte Mère qui se tient au pieds de ta Croix, le temps venu, de m’offrir à Toi comme Tu t’es offert pour  moi. 

     

     

     

     

    Ode IV

     

     

    - Très Sainte Mère de Dieu  toi qui te tient au pied de la Croix, par Tes prières sauves nous.  

     

     O Saints Martyrs vous qui vous tenez à côté de la Croix avec Jean le théologien auprès de l’agnelle en pleure, en échange de votre vie terrestre, vous avez choisi la Vie en Christ ;  en échange de la vie  éphémère vous avez trouvé la Vie éternelle. C’est pourquoi vous êtes l’ornement  de Celle qui verse des larmes sur la Vie qui offre Sa Vie. 

     

    - Très Sainte Mère de Dieu  toi qui te tient au pied de la Croix, par Tes prières sauves nous.  

     

    O Très sainte Mère de Dieu tes larmes sont  un nouveau Jourdain mystique dans le quel les âmes  de tous ceux qui ont péché après leur baptême, s’immergent pour se libérer de la mort du péché et  y recevoir la grâce de la Résurrection. 

     

    Gloire au Père,  au Fils et au Saint Esprit

     

    O Très sainte Mère de Dieu auprès de la Croix tu es devenue pour l’Eglise Orthodoxe   la Source  du baptême des larmes. Le baptême des larmes,  proclament en chœur  Saint Grégoire le Théologien,  Saint Jean Climaque,  Saint Syméon le Nouveau Théologien et Saint Grégoire Palamas, est plus grand que le premier baptême  après  que les fidèles Orthodoxes aient reçus le premier baptême. Accordes-nous Très Sainte Mère de Dieu les larmes ardentes  du second baptême afin qu’il efface tous les péchés commis après le premier baptême.

     

    Maintenant et toujours et dans les siècles des siècles.  Amin.

     

     

    Théotokion

     

    O Toi Mère de Dieu qui a versé au pied  de la Croix ;  en guise d’un  Myron mortuaire de grand prix,  Tes saintes larmes sur le Corps de Ton  Fils;   intercède pour les pécheurs que nous sommes, afin que par Tes divins sanglots, ils trouvent avec Toi, le troisième jour, le Christ Ressuscité et  la Joie de la Résurrection.

     

     

     

     

     

     

    Ode V

     

    - Très Sainte Mère de Dieu  toi qui te tient au pied de la Croix, par Tes prières sauves nous.  

     

    O Saints Martyrs  vous qui vous tenez avec l’Agnelle en larmes au pied de la Croix vous vous êtes offerts comme une nouvelle oblation à Celui qui est l’Oblation. Avec le Flagellé vous vous êtes laissé flageller. Avec le Souffleté vous vous êtes laissé souffleter. Avec Le Crucifié vous vous êtes laissé transpercer. Avec Celui qui est  couronné d’épines vous avez reçu au Ciel la couronne des martyrs. Avec celui qui a été déposé au tombeau, vous vous êtes laissé ensevelir. Avec le Ressuscité, vous avez reçu la promesse de la résurrection et  vous annoncez à tous Sa Résurrection.  Par vos prières et celles de la Très Sainte Mère de Dieu  qui se teint au pied de la croix que le Seigneur sauve Son monde.

     

    - Très Sainte Mère de Dieu  toi qui te tient au pied de la Croix, par Tes prières sauves nous.  

     

    O Sainte Mère de Dieu  comment osons nous présenter devant  le Seigneur nos inutiles  bonnes actions, alors que  nous ne pardonnons pas à ceux qui nous ont fait du mal  (Mt VI, 12)  et nous nourrissons dans notre cœur envers eux  rancune et amertume.   Nous ne tendons pas l’autre joue (Mt V, 38-42) comme nous l’a enseigné ton Divin Fils, et nous avons oublié l’enseignement de Celui qui dit : « aimez vos ennemis » (Mt V, 43-48).  Nous désirons être pardonné de nos péchés par le Juste Juge  en oubliant que ce pardon n’est possible que si nous commençons par pardonner à notre persécuteur.  Nous accusons Dieu pour les guerres dans le monde, alors que nous sommes incapable de pardonner autour de nous et d’apporter la paix à notre adversaire. Très Sainte Mère de Dieu, accorde nous la paix de l’âme par le pardon à nos ennemis et la paix pour Ton Monde.

     

     

    Gloire au Père,  au Fils et au Saint Esprit

     

    O Très Sainte Mère de Dieu  chaque clou qui  transperçait la chair de Ton Fils fut comme un coup d’épée dans ta poitrine,  et le sang qui jaillissait des pieds et des mains de Ton Fils  se mélangeait sur la terre au torrent de larmes que Tu versais  en gémissant : Pourquoi O Mon Fils, Toi qui est la Vie immortelle  et l’auteur de la vie es-Tu suspendu sur la Croix ?  Pourquoi Te laisses tu mourir, Toi la Vie immortelle ? Pourquoi Te laisses-Tu déposer au tombeau Toi qui promet la résurrection à tous ceux qui sont dans les Tombeaux ?

     

     

    Maintenant et toujours et dans les siècles des siècles.  Amin.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Théotokion

     

     

    O Toute Sainte Mère de Dieu et toujours Vierge Marie qui te tiens auprès de la Croix en larmes prête  à recueillir, avec Jean, le Noble Joseph  et Nicodème,  le Divin Corps de Ton Fils comme l’ultime Oblation de Celui « qui offre et qui est offert qui reçoit et qui distribue »[2]. Accorde nous de devenir comme Toi, des réceptacles chastes de Son Corps et Son Sang très précieux, afin qu’Il repose en nous comme un nouveau Tombeau et que nous reposions en Lui comme dans Son Royaume avec le Bon Larron.

     

     

     

    Ode VI

     

     

     

    O Sainte Mère de Dieu toi qui es la Mère de Celui qui a dit : « Qui veut être mon disciple doit tout quitter, prendre chaque jour sa  croix et me suivre » (Mt X, 38-39 ; Mt XVI, 24 ; Lc XIV, 25-33 )  Tu  n’a pas une Croix différente de celle de Ton Fils. Lorsque qu’Il se laisse couronner d’épines, Ton front sublime est meurtri  de chagrin. Lorsque que Ton Fils  est souffleté, Toi la plus belle des femmes entre toutes les femmes, a le visage flétri par la tristesse.   Lorsque Ton Fils est transpercé, Ton âme et Ton cœur sont  transpercés par un glaive. Lorsqu’Il est déposé au tombeau, Tu étais comme ensevelie avec Lui. Saint Jean Damascène  parlait de Toi lorsqu’il s’écrie dans son divin Canon Pascal : «  Hier j’étais enseveli avec le Christ; aujourd’hui   je ressuscite avec   Lui ! » (Ode III, 3ème strophe)

     

    - Très Sainte Mère de Dieu  toi qui te tient au pied de la Croix, par Tes prières sauves nous.  

     

     

    O Très Sainte Mère de Dieu, les douleurs de l’enfantement te sont reculées lorsque Tu vois Ton Fils Crucifiés sur la Croix. Tu offres au monde une première fois sans douleur Ton Fils Jésus Christ dans une humble crèche.  Tu offres une seconde fois au monde Ton Fils l’Agneau Innocent, sur Sa Croix  dans les douleurs et Tes saintes larmes. Comment osons nous présenter devant  le Seigneur nos inutiles  bonnes actions,   nous qui n’avons  pas  versé des torrents de larmes pour effacer nos innombrables péchés. 

     

     

    Gloire au Père,  au Fils et au Saint Esprit

     

      Saint Grégoire le Théologien pensait à Toi Douce et tendre Mère de Dieu, en écrivant qu’il existe un baptême plus grand encore que le baptême du sang, qui pourtant ne peut être terni par aucun  péché. Ce sont Tes larmes saintes qui, telles un nouveau Myron embaumaient le Corps de ton Fils, annonçant le second baptême des larmes qui selon saint Syméon le Nouveau Théologien restaurent la grâce du premier baptême lorsque  celle-ci a été enseveli par le péché. Que par tes larmes versées sur Ton Fils et  sur nous au pied de la Croix, nous puissions nous aussi verser un torrent de larmes sur notre âme morte à cause du péché et la Ressusciter.

     

    Maintenant et toujours et dans les siècles des siècles.  Amin.

     

     

     

     

     

     

    Théotokion

     

     

    O Très sainte Mère de Dieu, en contemplant mystiquement le Mystère des Saintes Souffrances de ton Fils notre Seigneur Jésus Christ  Fils et de Tes Saintes  souffrances,   la Nouvelle Lyre du Saint Esprit  Grégoire le Théologien  écrivait que si cela avait été possible tu aurais voulu mourir à la place de ton Fils. Saint Syméon le Nouveau Théologien écrit lui aussi que suivre le Christ ce n’est pas de vivre pour Lui, mais  c’est de mourir pour Lui. Donnes nous la grâce  de vivre véritablement l’exphonèse  que nous chantons chaque liturgie : « Offrons-nous nous-mêmes offrons nous les un les autres, offrons toute notre vie au christ notre Dieu. Amin »

     

     

    Kondakion

     

    O Jésus Tu te laisses suspendre sur la Croix  alors que le cosmos entier  est suspendu à Ton doigt divin. Permets nous, indignes, de communier à Ton Corps livré et à Ton sang versé, Toi l’Agneau innocent, afin que par cette Eucharistie nous recevions Ta grâce qui donne l’immortalité.

     

     

     

     

    Ode VII

     

     

    - Très Sainte Mère de Dieu  toi qui te tient au pied de la Croix, par Tes prières sauves nous.  

     

    O mon Doux Jésus, dans tes desseins insondables et mystérieux Tu t’es préparé avant tous les siècles à recevoir  l’oblation  des souffrances de Ta Mère au pied de Ta croix  comme une oblation supplémentaire à Tes saintes souffrance. Comme Mère, Marie au pied de la croix partageait tes Saintes Souffrances et ton agonie ;  comme Fils de la Vierge,  tu reçus les douleurs de ta Mère comme une offrande supplémentaire que tu apportais, unies aux tiennes, à Ton Père dans les Cieux. Par les Prière de la Très Sainte Mère de Dieu  qui se tient  au pied de  Ta Croix,  Sauves Ton Monde.

     

     

     

    - Très Sainte Mère de Dieu  toi qui te tient au pied de la Croix, par Tes prières sauves nous.  

     

    O mon Doux Jésus Tu expires sur la Croix en poussant un grand cri. (Mt XXVII, 50 ; Mc XV, 37 ; Lc XXIII, 46).  Tu reçois comme la prière au dessus de la prière les cris silencieux de tes Martyrs qui offrent leur vie pour Toi,  comme tu as offert Ta Vie pour eux et pour nous. Donnes-nous  O mon doux  Jésus de pouvoir dire avec foi la petite exphonèse : «  Offrons nous nous mêmes,   offrons nous les un les autres,  offrons toute notre Vie au Christ notre Dieu. » Car nous   le confessons,   nous  pas encore commencé à t’offrir notre vie, O Vie Immortelle. Par les Prière de la Très Sainte Mère de Dieu  qui se tient  au pied de  Ta Croix,  Sauves Ton  Monde.

     

     

    Gloire au Père,  au Fils et au Saint Esprit

     

    O  Jésus Christ Très Doux et Miséricordieux,  en inspirant à Ton Apôtre de prédilection Paul cette parole énigmatique : « Je souffre pour tout ce qui manque à la Passion du Christ  pour Son Corps qui est l’Eglise» (Col. I, 24). Toi dont la Passion est parfaite, accomplie, et achevée, Tu as indiqué par cette parole que tu avais laissé, dans ton incommensurable économie, une place  dans Ta Chair blessée,  transpercée, souffletée, et couronnée d’épines, pour le sang versé de tous tes martyrs depuis Abel le juste jusqu’à la fin du monde, et pour   toutes  nos vies, nos épreuves  et nos  souffrances. Par les Prière de la Très Sainte Mère de Dieu  qui se tient  au pied de  Ta Croix,  Sauves Ton  Monde.

     

     

    Maintenant et toujours et dans les siècles des siècles.  Amin.

     

     

     

     

    Théotokion

     

    Très Sainte Mère de Dieu,  Toi qui efface les douleurs de ceux qui crient vers Toi,   Toi qui renforces la foi des faibles et exalte celle des martyrs, donnes nous de prier comme Toi avec des flots de larmes, au pied de la Croix,  Ton Fils Notre Seigneur Dieu et Sauveur  Jésus Christ,  afin qu’Il sauve nos âme.

     

     

     

    Ode VIII

     

    - Très Sainte Mère de Dieu  toi qui te tient au pied de la Croix, par Tes prières sauves nous.  

     

     

    O notre douce Mère du Ciel,  la Mère de Dieu et toujours vierge Marie,  Toi qui mélange tes larmes aux nôtres au pied de Sa Croix pour intercéder auprès de ton Fils et Seigneur Jésus Christ dans les périodes de trouble et de guerre entre les Nations,  accorde à Ton Peuple Royal Orthodoxe qui t’implore, et que là où il y avaient  la discorde et la guerre, soit la cessation des conflits et que règnent  la  concorde et la  paix.  Nous t’implorons, fais cesser la guerre entre les Frères, que ne se renouvelle pas le péché de Caïn contre Abel, que le sacrifice volontaire du Nouvel Abel sur Sa croix éteignent la passions de Caïn, et que s’accomplisse Sa parole : « Je vous donne Ma Paix, non comme le monde la donne mais comme moi je vous la donne » (Jn XIV, 27).

     

     

     

    - Très Sainte Mère de Dieu  toi qui te tient au pied de la Croix, par Tes prières sauves nous.  

     

     Les mères et les orphelins, les veuves et  les veufs se tiennent auprès  de Toi  Très Sainte Mère de Dieu lorsque tu versas des torrents de larmes après la descente de Sa Croix sur le Corps sans vie, de la Vie Ton Fils Notre Seigneur Dieu et Sauveur Jésus Christ. Ils t‘implorent : « Fais cesser la guerre entre les Frères, que ne se renouvelle pas le péché de Caïn contre Abel, que le sacrifice volontaire du Nouvel Abel sur Sa croix éteignent la passions de Caïn, et que s’accomplisse Sa parole : « Je vous donne Ma Paix, non comme le monde la donne mais comme moi je vous la donne » (Jn XIV, 27).

     

    - Très Sainte Mère de Dieu  toi qui te tient au pied de la Croix, par Tes prières sauves nous.  

     

    Très sainte Mère de Dieu la Terre tremble partout comme au moment où Ton Fils expira (Mt  XXVII, 51).  Il y a « des bruits de guerre et il y aura en divers lieux des tremblements de terre et des famines, se sont là le commencement des douleurs »» (Mt XXIV, 6- 7 et Mc XIII, 8))   «  Les nations sont contrent les nations, les Royaumes contre les royaumes  ». Notre Terre souffre les douleurs annonçant  La prochaine venue de Ton Fils. Nous Te supplions d’apaiser ces tribulations et que nous recouvrions la paix. Nous t’implorons,   fais cesser la guerre entre les Frères, que ne se renouvelle pas le péché de Caïn contre Abel, que le sacrifice volontaire du Nouvel Abel sur Sa Croix éteignent la passions de Caïn, et que s’accomplisse Sa parole : « Je vous donne Ma Paix, non comme le monde la donne mais comme moi je vous la donne » (Jn XIV, 27).

     

     

     

    ODE IX

     

     

    - Très Sainte Mère de Dieu  toi qui te tient au pied de la Croix, par Tes prières sauves nous.  

     

    O Très sainte Mère de Dieu Toi qui te  tient avec l’Apôtre Jean le Théologien auprès de la Croix, celui-ci fut trouvé digne  de recevoir avec  Toi ces paroles : « Femme voici ton fils »  « Voici ta Mère » (Jn  XIX, 25-27). Attestant que désormais tu deviens la Mère insurpassable de tous ceux qui ne prennent pas la fuite dans les épreuves  et acceptent  d’être à Tes côtés présent au pied de Ta Croix. Par les Prière de la Très Sainte Mère de Dieu  qui se teint  au pied de  Ta Croix,  Sauves Ton  Monde.

     

    - Très Sainte Mère de Dieu  toi qui te tient au pied de la Croix, par Tes prières sauves nous.  

     

     

     Très sainte Mère de Dieu comme aux Noces de Cana (Jn II, 1-11)  où à Ta demande Ton Fils  Notre Seigneur Jésus Christ, alors que son heure n’était pas  venue (Jn. II, 4),   transforma l’eau en vin ;   dans cette Nouvelle Cana, voici que l’heure étant venue Jésus répand sur la terre et  tous les hommes  le Vin Nouveau de Son  Sang  très précieux.   Ce ne sont plus des vases de terre qui reçoivent  le Vin Nouveau du Royaume, mais la terre elle même qui s’abreuve du Sang de l’Agneau afin  qu’après la malédiction (Gen. I, 17)   elle recouvre enfin la bénédiction. Par les Prière de la Très Sainte Mère de Dieu  qui se tient  au pied de  Ta Croix,  Sauves Ton  Monde.

     

     

     

    Gloire au Père,  au Fils et au Saint Esprit

     

     

     « Ne passe pas en silence ! »  gémit l’Agnelle en voyant impassible Son Fils porter Sa Croix jusqu'au lieu du crâne. Le silence gagna  toute  la création qui retint son souffle devant le mystère incompréhensible de l’Auteur de la Vie se livrant à la mort  aux mains de ceux qu’Il avait créé. Le silence enveloppa comme d’un linceul les âmes de tous ceux qui accompagnaient le Christ au pied de Sa Croix. Le silence devenait un chant funèbre pour entourer Son âme dans  le silence de Sa descente dans l’Adhès. Les anges eux mêmes, eux qui n’avaient jamais connu de larmes, arrêtèrent un instant leurs hymnes incessants auprès de la Trinité, et dans une forme inouïe inconnue pour eux, ils gémissaient en silence, en admirant le Mystère incompréhensible de le Vie immortelle qui se laisse mourir  sur la Croix,  et  les larmes brûlantes et silencieuses de la Toute Sainte qui perdait la Vie qu’elle avait donnée. Par les prières de la Très sainte Mère de Dieu plonge notre âme dans le baptême du Silence. Par les Prière de la Très Sainte Mère de Dieu  qui se tient  au pied de  Ta Croix,  Sauves Ton  Monde.

     

     

     

     

    Maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amin

     

     

    Théotokion

     

    O Toi qui es plus vénérable que les chérubins et incomparablement plus glorieuse que les séraphims, qui sans tache enfanta Dieu le Verbe  permets que nous aussi nous t’exaltions par nos prières, nos odes et nos chants  et qu’audacieusement ils se mêlent à Tes saintes larmes   au Pied de la Croix. Amin.

     

     

     

     

    Théotokion

     

    O Très Sainte Mère de Dieu qui te tient en larmes auprès de la croix et qui à l’Aube du troisième jour reçois la Joie de la résurrection,  accordes-nous  de mêler  nos voix à celles des anges et de la cohorte de tous les martyrs, des pontifes  et les ascètes qui sur la terre ont porté leur croix en suivant le Christ.  Introduits nous  à l’heure de notre mort, avec eux, dans la Liturgie éternelle.

     

    Triadikon

     

    O Trinité Toute Sainte, invisible,  indivisible, immortelle, seule  digne d’adoration avec le  Père sans commencement, le  Fils coéternel, consubstantielle au Père, unique engendré du Père et  l’Esprit Saint qui procède éternellement du Père seul,   l’Esprit Consolateur, l’Esprit de Vérité.  O Dieu Unique en trois Hypostases, Tu reçois dans Ton sanctuaire inaccessible les prières  de notre Très douce avocate inlassable la Mère de Dieu et toujours Vierge Marie, celles des hiérarchies angéliques et de tous les saints depuis le commencement du monde. Par leurs prières Trinité Sainte sauves Ton monde.

     

     

     

    Le célébrant donne ensuite à embrasser la Croix et l’Icône de la Mère de Dieu sur un pupitre.

     

     

     

     



    [1] Le Zéon et l’eau chaude que le diacre (ou le prêtre)  après avoir fractionner le saint Corps du Christ, verse dans le calice dans lequel est  le Saint  Sang Eucharistique du Christ, après y avoir immergé un parcelle du Saint Corps ( sous la forme du Saint Pain de Vie consacré) en prononçant la parole : « Ferveur de la foi remplie de l’Esprit Saint » qui signifie que l’Esprit Saint repose dans le Fils présent dans Son Corps et dans son Sang très précieux.

    [2] Prière secrète que dit le prêtre pendant l’hymne du Chérubikon.