Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Invoquons le Nom de Jésus comme l'Aveugle Barthimée


    Le Métropolite Michel Laroche nous explique l'Evangile de l'Aveugle Barthimée. Cet Evangile , bien qu'il ne soit pas une parabole, nous décrit les principale étapes de la Prière du Nom de Jésus. L'appel à la prière représenté par la rumeur qui annonce à Barthimée la venue du Christ. La prière de supplication, pour sa guérison, manifestée par les cries de l'Aveugle qui à cause de sa cécité ne peut aller à la rencontre du Christ. La foule des démons qui s'opposent à la prière de l'Aveugle en lui commandant de se taire symbolisée par la foule qui précédait Jésus et qu'incommodent les cries de Barthimée.Et enfin la prière du silence, prier au-dessus de la prière, lorsque  Barthimée est saisi par deux disciples que lui a envoyé le Christ et qui lui disent "le Maitre a entendu ta prière". Alors Barhimée n'a plus besoin de crier, il rentre en silence, dans la prière au-dessus de la prière  en se laissant par celle-ci  conduire  vers Son Seigneur.

  • Trouvons la paix intérieure par le pardon illimité

    Grand Carême 2013

     

     Cherchons et trouvons la Paix Intérieure par le Pardon

     

    par Son Éminence le Métropolite Michel de Paris ( Patriarcat de Kiev)

     

    Avec le  Dimanche du Pharisien et du Publicain commence le temps mystique du Triode de Carême.

     

    Je le répéterai inlassablement nous recherchons tous la paix à l'extérieure : paix entre les nations, paix entre les religions, paix entre les classes sociales sans avoir véritablement fait d'effort pour recouvrer la paix à l'intérieur de notre cœur.

    La Paix intérieure est très différente de la paix extérieure et elle s'acquiert par un chemin que beaucoup considèrent comme difficile voir impossible. « La paix de Dieu qui surpasse tout intélect ( en grec « Nous ») garde nos cœur en Jésus Christ » ( Philip. IV 7) est le fruit du pardon illimité, de l'amour des ennemis et de la prière pour eux, du désire que le Christ qui est mort, aussi bien pour nous que pour eux, les sauve, comme Il nous sauve; de la conscience que fondamentalement nous sommes unis à notre persécuteur, car lui aussi est porté avec nous par le Christ sur Sa Croix dans Sa chair blessée, couronnée d'épines; d'être conscient que notre ennemis est aimé par le Christ comme nous sommes nous mêmes aimés; qu'il est sauvé par le Christ comme nous sommes nous mêmes sauvés. D'être capable pour gagner notre persécuteur au Christ, de lui demander pardon sans attendre que lui fasse le premier pas.

     Saint Silouane disait que l'on ne pouvait pas parler de prière véritable avant d'avoir aimer ses ennemis, de leur avoir tout pardonné et prier pour eux.

     

    Les premiers martyrs priaient avec ferveur pour ceux qui les persécutaient. Il arrivait même comme en témoigne le Synaxaire (vie ses saints) que leur prière parvenait à convertir au Christ certains de ceux qui les torturaient et que ceux-ci se rangeaient à leurs côté, devenant aussi des martyrs en recevant le baptême du sang.

     

    Voila la véritable paix qui à partir d'un cœur qui pardonne se répand dans le monde comme un feux ardent.

     

    Enflammons nous les uns les autres avec le feux du pardon. La paix du Christ se porte toujours avec une couronne d'épines c'est-à-dire avec le pardon et l'amour des ennemis.

    Avec amour en Christ

     

    Que la Trinité Toute Sainte vous bénisse tous.

     

     

    +Métropolite Michel de Paris

  • Une église incendiée par des islamistes en Égypte

     Texe publié sur de nombreux sites concerant les persécutions antichréteiennes dans le monde:  Quand des chrétiens sortent de la Messe ou d’un service le dimanche, il ne leur viendrait pas à l’idée d’aller en cortège attaquer une mosquée voisine et d’y mettre le feu. Dans les pays musulmans, par contre, il n’est pas rare qu’après la “grande prière” du vendredi, des musulmans chauffés à blanc par des prônes haineux contre les chrétiens décident de passer de la théorie à la pratique. C’est ce qui s’est, une nouvelle fois, passé hier dans le village de Sarsena (province du Fayoum à une centaine de km au sud-ouest du Caire). Menée par des salafistes, une foule de musulman s’est précipités vers l’église Saint-Georges qui compte deux cents familles coptes, au motif que « le voisinage de cette église avec des musulmans était illégale et qu’elle devait être déplacée ». Déplacer une église n’étant pas chose aisée, le plus commode est de la démolir et de l’incendier. Ce à quoi se sont échinés ces musulmans, lançant des pierres et des briques contre le bâtiment, grimpant sur le toit pour démolir le dôme y bouter le feu, provoquant son effondrement dans l’église. Plusieurs chrétiens, dont le curé, le Père Domadios, ont été blessés par les assaillants agissant dans la parfaite passivité des forces de polices présentes sur place.
    La réflexion du Métropolite Michel Laroche:
    Gardons nous de dire que des chrétiens dans le passé n''ont pas commis des exactions semblables .Lors de la première croisade en octobre 1098 des troupes chrétiennes conduites par Raymond de Saint Gilles compagnon de Bohémond de Hauteville le conquérant d'Antioche, s'emparèrent de la ville d'Arabe et musulmane de Al-Bara, ( il existait des arabes chrétiens) qui se rendit sans comba,t confiant dans les promesses d'une vie sauve: tous hommes femmes enfants nouveaux nés furent massacrés ( ou vendu comme esclaves) avec la bénédiction des prêtres présents. La mosqué fut transformée en église et le nouvel évêque, un prêtre nommé Pierre de Narbonne, fut consacré, à la demande de Raymond, par le patriarche orthodoxe d'Antioche. Les chroniques disent que la foule des croyants qui suivaient les croisés, et qui n'étaient pas de véritable combattant, s'installèrent dans les maisons occupées précédemment par leurs habitants musulmans. Combattons le fanatisme qu'il soit chrétiens ou musulman mais gardons nous de penser que des chrétiens ( qui certes s'écartaient des enseignements du Christ) n'ont pas au cours des siècles commis des crimes affreux au nom de leur prétendu foi chrétienne... l'Inquisition, plus récemment les guerres éthniques et religieuses entre Croates, Albanais et Serbes tant lors de la dernière guerre mondiale que dans les années 1990 ont fait couler du sang. En revanche prions pour les nouveaux martyrs chrétiens tant Syriens que Coptes, ou Nigériens qui aujourd'hui versent pour le Christ leur sang innocent.



    +Métropolite Michel Laroche

  • Conseils que nous donnons au clergé de notre Métropole

    Extrait de conseils que nous donnons à notre clergé pour recevoir les personnes qui viennent vers nous pour trouver, non nous-mêmes, mais le Christ. 

    "Patience! Patience! Patience!Le plus important aujourd’hui c’est de répondre au désire de conversion à l’Orthodoxie de ceux qui viennent vers nous. Nous ne les recevrons pas dans une situation ambiguë. Mais tout se redressera au cours de leur avancé dans la pratique de Tradition Orthodoxe. Ne plaçons pas tous les obstacles qu’ils auront certes à franchir au commencement de leur route. Personne ne commence par le sommet d’une montagne: c’est tout simplement impossible. Lorsque le Fils prodigue se présente au le Père le Fils aîné lui fait remarqué que sa vie est impure”Il a dépensé ton biens ( héritage) avec les prostitués”. Pour le Père cette vie impure n’était pas un empêchement à le recevoir “Son Fils qui était mort et qui aujourd’hui était revenu à la vie”, sous sa tente car il discernait que son retour vers lui était le commencement de la séparation d’avec sa vie d’avant. Nous devons d’abord accueillir le pécheur qui vient vers nous, puis progressivement l’aider à se redresser. Personne n’arrivait vers le Christ déjà guéri. Tous venaient avec leurs maux, couverts de lèpre, boiteux de la vie, aveugle qui ne voyait pas la Vrais Lumière, mais comme Barthimée la recherchaient, pour obtenir du Christ la guérison. Les Eglises ont trop tendance aujourd’hui à exiger une pureté comme préalable à la conversion alors que le Christ à dit:”Je ne suis pas venu pour les justes mais pour les pécheurs”. “Je ne suis pas venu pour les biens portant mais pour les malades”. Economia! Economia! Economia! Nous résoudrons comme vous me l’avez écrit très justement tous ces problèmes le moment venu. Mais ce moment n’est pas pour tout de suite, car ils ont un long chemin à accomplir pour parvenir à la porte de l’Eglise que nous leur entrouvrons avec votre aide. 
    Un exemple d'économia:

    L’archimandrite Sophrony (disciple du Starets Silouane), que j’ai bien connu, lorsque j’étais jeune prêtre dans le patriarcat Roumain, en séjournant en 1976 deux semaines dans son Monastère St John the Baptist de Maldon près de Londres. Le Père Sophrony moine athonite, avait fondé monastère à la fois masculin et féminin, pourtant interdit par les canons, faute de pouvoir faire autrement; certes dans des maisons différentes, mais très proches sur le même terrain, alors qu’il provenait lui-même du Mont Athos et que cette situation était vivement condamnées par les vigoureux moines du Mont Athos. Economia!
    "Le Sabbat est fait pour l'homme et non l'homme pour le sabbat nous enseigne encore le Christ"
    Parfois nous plaçons les règles au-dessu des hommes et nous écrasons, comme hier les pharisiens le faisaient au nom d'un règle, d'un canon, les hommes. "Je veux la miséricorde et non le sacrifice" ( Mt IX 13) est le phare qui éclaire de notre attitude Pastorale.
    Photo 


     +Métropolite Michel Laroche